Chien peureux, chien malheureux ?

Chien peureux, chien malheureux ?

Stressé par la rue, les autres chiens, les enfants, les vélos, et même ... les oiseaux ! Mais pourquoi mon chien est-il peureux ?

L'importance de l'environnement et l'éducation du chiot

Élevez votre chiot dans un environnement riche en stimulations variées, et vous en ferez un chien sociable et serein en toutes circonstances. Regardez les chiens des sans-abris : zen, cool, sociables, en permanence avec leur maître, ces chiens sont souvent bien plus heureux que de nombreux chiens de famille qui passent le plus clair de leur temps seuls dans un garage-prison !

À l’inverse, un chiot élevé dans une bulle, dans un milieu pauvre en stimulations, risque fort de devenir un chien peureux, hypersensible, hyper-réactif, mal dans sa peau, malheureux. Et un chien peureux le reste généralement toute sa vie. Problème qui arrive souvent pour les chiwawas, leur maître les considère souvent trop fragile et les surprotège...

Un chien peureux peut être à l’origine de graves problèmes dans deux cas :

  • Face à un élément extérieur auquel il n’a pas été habitué, il peut faire une crise de panique et vouloir fuir à tout prix ce qui le terrorise. C’est souvent le cas de chiens élevés en chenil, à la campagne, qui vendus trop âgés (après 3 mois) à des citadins, se retrouvent brutalement exposés au trafic urbain. Pris d’une panique incoercible, ils tirent sur la laisse au point de se libérer et fuient, au risque de se faire écraser ou de provoquer un accident pour rejoindre leur maison et son contexte rassurant.
  • Lorsqu’un chien n’a pas été sociabilisé aux humains ou à une catégorie d’entre eux (les enfants par exemple) et qu’une telle personne cherche à le caresser, il va chercher à s’enfuir pour se soustraire à ce contact terrifiant pour lui. Mais s’il ne peut s’échapper, ou s’il se sent coincé, il peut adopter un autre comportement, compréhensible en cas de peur : mordre.

Comment reconnaître la peur chez un chien ?

Le baromètre de la peur chez le chien, c’est la position de la queue : elle est basse, entre les pattes, parfois remontée contre son ventre.

En général, toute la posture du chien est basse : il a les pattes pliées, les oreilles en arrière ; si la peur est plus intense, il a les yeux écarquillés, les coins de la bouche tirés vers l’arrière, il respire vite , halète, peut même baver, parfois tousser.

En extérieur, il peut se plaquer au sol, refuser d’avancer, ou à l’inverse tirer sur sa laisse, être tendu vers l’avant, hypervigilant, comme s’il voulait voir arriver le danger le plus tôt possible.

Ne pas confondre prudence et peur chez le chien et le chiot

Si votre chiot, au cours d’une sortie, rechigne à s’approcher de quelque chose qu’il rencontre pour la première fois, il est sans doute tout simplement prudent et c’est normal. Gardez-le en laisse, mettez-lui une friandise sous le nez et emmenez-le comme cela jusqu’à l’objet qui l’inquiète, en le récompensant à chaque pas, puis faites-lui le tour, de la même façon.

Pour plus d'info sur cette technique, consultez notre article sur l'éducation positive !

Ne tirez jamais sur la laisse pour le faire avancer : attirez-le plutôt avec quelque chose qu’il aime, une friandise, un jouet. Toujours la carotte ! S’il mange la friandise, c’est qu’il n’a pas si peur que ça. Chez les chiens comme chez nous, la peur coupe l’appétit. Cela constitue même un test.

chiot-chien-peur-peureux-kleps

Livraison en France Métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg.

Produits design de qualité

Besoin d'un conseil :
contact@kleps.com